Les pêcheurs de nouvelles

Poème inédit

 

Les pêcheurs de nouvelles

Se remplit le filet des pêcheurs de nouvelles, se remplit le gousset des vendeurs de nouvelles !

Dans le journal du dimanche je pêche les dépêches !

Du crime à l’arme blanche au mort que l’on repêche,

Des fusions astronomiques aux débauches politiques,

Des tremblements de terre aux guerres meurtrières,

Des stars en décadence aux princesses en vacances,

Du fait divers pervers au triste temps d’hiver,

 

Se remplit le filet des pêcheurs de nouvelles,

Se remplit le gousset des vendeurs de nouvelles !

 

Sur les places de la société elles se vendent à la criée,

Les nouvelles cruelles, les nouvelles infidèles,

«Dégouttantes» de fraîcheur, apportées par les pêcheurs !

Le moindre entrefilet s’accroche dans leurs rets

Et chacun de se jeter et chacun de se noyer

Dans cette marée noire de misère et de désespoir.

 

Se remplit le filet des pêcheurs de nouvelles,

Se remplit le gousset des vendeurs de nouvelles !

 

Charognards écœurants guettant l’événement,

La misère des gens ils transforment en argent,

Négligeant la droiture on nous jette en pâture,

Infamante mixture l’info qu’on dénature !

Du scandale juteux aux politiques véreux,

Nous sommes les voyeurs d’une immonde laideur !

 

Se remplit le filet des pêcheurs de nouvelles,

Se remplit le gousset des vendeurs de nouvelles !

 

© Catherine Gaillard-Sarron 10.5.98