La féministe

La Feministe

Car c’est en se libérant qu’elle libérera les hommes, des chaînes ancestrales qu’ils posèrent jadis.

Elle avance malgré les coups,

Elle avance malgré la haine,

De celles qu’elle veut défendre,

De ceux qui l’en empêchent ;

Elle avance convaincue,

Qu’elle peut, qu’elle doit vaincre,

Par son courage et sa force

Les idéologies et les croyances,

Convaincue qu’elle peut, qu’elle doit gagner

Par sa féminité et son amour,

Sa place dans le monde,

Sa place auprès des hommes !

Car c’est en se libérant

Qu’elle libérera les hommes

Des chaînes ancestrales

Qu’ils posèrent jadis.

Tout doucement elle apprend,

Tout doucement elle progresse

Sur la connaissance d’elle-même,

Sur la connaissance du monde.

Se ré-appropriant son corps,

Son âme et ses pensées,

Elle marche vers la liberté,

Bouleversant par cette démarche

Un ordre millénaire,

Archaïque et dépassé.

Et du fond de son regard,

Profond comme la mer,

Humide comme la terre,

Me parvient la lumière

Porteuse de promesses

Que grâce à son combat

Et grâce à toute femme,

Porté comme un enfant

Par le ventre des femmes

C’est un monde nouveau

Qui peut être enfanté…

 


© Catherine Gaillard-Sarron 22.6.02