La Femme

La Femme

Si longtemps les hommes l’asservirent !

Viendra-t-il le temps de la servir ?

Si longtemps les hommes l’asservirent !

Viendra-t-il le temps de la servir ?

Après le temps de la souffrance

Viendra-t-il le temps de la reconnaissance ?

Car la dominant depuis toujours,

L’homme n’a pas conscience qu’elle est amour

Et pourtant par deux fois,

Par amour chaque fois,

La Femme lui donne la vie.

La première fois dans un cri de souffrance,

Prix de son amour pour lui,

Elle lui donne naissance

Lui fait don de la vie,

Parfois de sa vie,

S’enchaînant par cette délivrance

À l’aimer, à le chérir et à l’élever,

Recevant cependant en retour, étonnée, blessée,

Non son amour mais son égoïsme et sa vanité,

Et la deuxième fois, également

Dans un cri de souffrance

En s’offrant à lui totalement,

Elle lui révèle la jouissance,

Le faisant naître à lui-même,

Maîtresse initiée

À la sagesse cachée,

L’éveillant dans l’amour

Au mystère de la vie,

L’éveillant par amour

Au mystère de sa vie.


© Catherine Gaillard-Sarron 2002