Rédemption

Texte extrait du recueil “éMerveillement” 2012

 

Rédemption

Je viens vers toi, Ô mer immémoriale, confesser dans tes flots la folie de l’espèce humaine,…

Devant l’injustice des hommes

Qui engendre tant de souffrance,

Devant l’odieuse iniquité

Qui lèse la moitié du monde,

Face au pouvoir aveugle,

À la puissance sourde,

Face à l’immonde cruauté

Où se complaît l’humanité,

Je viens vers toi,

Ô mer immémoriale,

Me laver de cette violence

Qui entache l’âme du monde,

Je viens vers toi me purifier

En tes eaux claires et caressantes,

De cette crasse en suspension

Qui m’avilit et qui m’étouffe,

Je viens en toi me nettoyer

Du sang qui coule dans le monde

Et qui rougeoie à ta surface

Après chaque bain rédempteur.

Je viens vers toi,

Ô mer immémoriale,

Confesser dans tes flots

La folie de l’espèce humaine,

Avouer l’impuissance

Et la désespérance,

Qui me saisissent et me submergent

Devant l’inconscience des hommes.

Je viens vers toi,

Immuable et fidèle mer,

Toi qui rouleau après rouleau

Animes le néant de ton flux perpétuel

Et rythmes le Vivant de ta voix mystérieuse.

Vers toi, ô sereine Sisyphe,

Qui depuis le début du monde

Roules tes vagues éternelles

Et dilues dans ta blanche écume

L’amour et la haine des hommes.

Je viens vers toi, ô mer-e rassurante,

Toi qui palpites au fond des âmes

Depuis qu’existe la conscience

Et m’apaises de ton ressac

Où bat le pouls de l’Univers.

 

© Catherine Gaillard-Sarron 2012