La ligne du temps

CHF 25.00


Catherine Gaillard-Sarron

Octobre 2020 – 140 pages
ISBN : 978-2-9701281-6-8

Préface

« Goutte à goutte le temps nous file entre les doigts, goutte à goutte défait tout ce qui existait… »

Une centaine de poèmes pour voir, sentir et ressentir le temps qui passe. Un recueil qui se décline en quatre tableaux et nous permet d’éprouver ce temps invisible, inexprimable et insaisissable qui, seconde après seconde, nous efface et nous réduit en poussière…

 

Catégories : ,

Description

Le temps n’existe pas, mais nous, nous existons,
Transcendant le mystère qui nous fait exister
À travers la mémoire dans laquelle on l’enferme.
Le temps est magicien qui fait tout disparaître,
Et nous le sommes aussi car tout n’est qu’illusion :
Le temps et la mémoire et les choses et les hommes
Et l’espace lui-même où nous évoluons,
Car pareils au Mystère nous sommes créateurs
Et c’est notre conscience qui est notre baguette…

Percer, de son regard intérieur,
Les ténèbres qui nous entourent
Et voir, avec les yeux de l’amour,
La beauté du monde extérieur.

Plus d’informations sur le livre

Informations complémentaires

Poids 0.192 kg
Dimensions 22 × 14 × 10.8 cm

Commentaires

Chantal-Anne Jacot– le 18 novembre 2020

Bonjour Catherine,
Hier soir, je me suis délectée en lisant certains de vos poèmes. J’ai ouvert votre ouvrage au hasard : Destin, Les Moulins de la Vie, Vivre… et j’ai pu admirer la splendeur de l’univers. Merci !
Ensuite, j’ai fait connaissance de Germain Ducommun… et je me suis endormie à ses côtés. Je suis impatiente du dénouement et, dès aujourd’hui, je percerai le secret de Jonathan !
Je me souviens fort bien de votre passage sur la RTS en début d’année, si ma mémoire est bonne. Le reportage était réussi. Cependant, ce n’est qu’en parcourant la liste de vos éditions, que j’ai réalisé la diversité de vos styles !
Merci pour vos deux dédicaces, fort sympathiques et subtiles.
Cordiales et chaleureuses pensées

Nathalie Gobat – le 17 novembre 2020
Bonsoir Catherine,
J’espère que vous allez bien malgré cette période plus que particulière…
Vos poèmes sont toujours beaucoup appréciés lorsque j’en partage un dans une célébration de funérailles… Je vous cite d’ailleurs lors de toutes mes prestations, tellement vos poèmes et textes ont du sens et résonne dans le cœur des endeuillés.
Merci pour l’envoi du recueil et merci pour les frais de port offerts :-). Il est vraiment magnifique, et rien qu’en le feuilletant ce matin, je suis tombée sur un texte qui était parfait pour ma cérémonie de cet après-midi. D’ailleurs hier, j’ai eu une autre cérémonie et je vous ai cité trois fois en disant que j’adorais vos textes car vous écrivez de tellement belles choses qui nous touchent toujours au plus profond de notre être.
Oui avec plaisir pour une rencontre, lorsque les temps seront plus apaisés…
Très chaleureusement

Sablier ou tapis, vie et mort : poèmes sur le temps qui passe
Blog Fattorius 11.11.20

Catherine Gaillard-Sarron – Le temps, voilà un thème qui nous concerne tous, et apparaît donc comme universel. À sa manière, l’auteure le revisite au gré de ses vers. Cela donne “La ligne du temps”, un généreux recueil segmenté en quatre parties, comme les quatre saisons de l’année.
Mais le temps se mesure aussi en des rythmes plus brefs, marqueurs d’urgence.
En privilégiant sans exclusive le vers hexasyllabe pensé en liberté, l’auteure rappelle que le temps se mesure par six ou par multiples de six : les douze heures de la montre (il y en a une sur la couverture, justement), et les vingt-quatre heures du jour. Douze heures ? Bien entendu, quelques poèmes de “La Ligne du temps” font aussi résonner l’ampleur solennelle de l’alexandrin. Et quelques poèmes alternent des rythmes plus hétéroclites, comme si le temps perdait, au fil des thèmes, le rythme inexorable que lui taillent les horloges.
Côté images, il y a aussi cette belle trouvaille de la vie vue comme un tapis rouge dans “Le tapis de la vie”, une image travaillée de façon efficace, en profondeur, pour qu’elle apparaisse dans son évidente et simple richesse aux yeux du lecteur.
Entre classiques rassurants, rythmés par la clepsydre ou le sablier, et audaces poétiques pour dire les surprises du temps, “La ligne du temps” apparaît ainsi comme un beau recueil de poèmes, oscillant entre maîtrise et liberté pour dire délicatement le temps qui passe, avec tout ce qu’il peut avoir d’inexorable et de triste, mais aussi d’heureux et d’étonnant.