IntempOralité

CHF 25.00


Catherine Gaillard-Sarron

Décembre 2017- 122 pages
ISBN : 978-2-9700942-7-2

Préface

Sentir, saisir la vie qui passe. Traduire l’indicible, jeter le voile des mots sur l’insaisissable pour le faire apparaître !

Dire en septante poèmes le Temps, la Beauté et l’Amour qui passent et nous dépassent…

 

Catégories : ,

Description

Sentir sur soi le poids de l’étoffe des ans comme un manteau trop lourd à la fin de l’hiver. La sentir s’incruster lentement dans la chair. Y creuser des sillons comme on laboure un champ… Sentir en soi la vie sous l’étoffe des ans palpiter et vibrer en dépit des années. Se donner tout entier à cette vénusté et sous cape se rire des outrages du temps…

Extrait billet Daniel Fattore 16.2.18

« Parler en séquences rythmées, brèves et intenses, du temps qui passe, de l’âge, des choses de la vie, de l’amour, n’est-ce pas l’une des vocations de la poésie? L’écrivaine Catherine Gaillard-Sarron s’est lancée dans ces sujets avec « IntempOralité« , son tout dernier recueil de poésies. La musique de ces poèmes est belle et sereine comme un soleil couchant. »

Plus d’informations sur le livre

Informations complémentaires

Poids 0.168 kg
Dimensions 22 × 14 × 0.98 cm

Commentaires

Billet Daniel Fattore 16.2.18
“IntempOralité”, une belle brassée de poèmes sur les thèmes de toujours

Catherine Gaillard-Sarron – Parler en séquences rythmées, brèves et intenses, du temps qui passe, de l’âge, des choses de la vie, de l’amour, n’est-ce pas l’une des vocations de la poésie? L’écrivaine Catherine Gaillard-Sarron s’est lancée dans ces sujets avec “IntempOralité“, son tout dernier recueil de poésies. La musique de ces poèmes est belle et sereine comme un soleil couchant.
Le recueil de poésies “IntempOralité” invite donc le lectorat à se baigner dans un univers serein, fait de toutes ces choses dont on parle depuis toujours en littérature, qu’on sait fugaces et qu’on voudrait immortelles. L’art de la poétesse y contribue, au fil de soixante-dix poèmes. Pourquoi ne pas s’y plonger?

Chris Kufrin – le 6 novembre 2018
Hello Catherine, Je suis contente de voir que tu es toujours créative. J’aime la poésie, la bonne, quel plaisir de lire tes deux poèmes dans Sillages.
Le poème : « Ton cœur est dans ton regard » est magnifique. Il n’y a pas un mot de trop. Je pense l’apprendre par cœur. C’est un de mes dada, apprendre des poèmes. Le second « Rester Hu-main » est magnifique aussi. Je n’ose dire que c’est un poème de vieux, et j’aimerais tant que les jeunes gens d’aujourd’hui regardent l’autre avec autant d’amour et de tendresse que dans ton poème. A bientôt.

Daniel Fattore – le 16 février 2018
« Oui, dans le mot « intemporalité », il y a « oralité ». C’est quelque chose que tout le monde peut constater, avec un peu d’attention – mais est-on toujours attentif? Cette particularité, la poétesse a choisi de la mettre au jour dans son recueil “IntempOralité”. Ainsi, le titre donne tout son sens au recueil: la poésie est un art oral, et l’auteure invite le lecteur à lire ses poèmes à haute voix. Et ceux-ci, en abordant des thèmes de toujours, constituent autant de tentatives de dépasser le caractère forcément fini, mortel, de l’être humain. Et justement: vaincre la mort, la transcender, est l’une des vocations de l’art.»

Isabelle – le 25.1.18
Chère Catherine, tout à coup je ne suis plus sûre de t’avoir remerciée pour l’envoi de “IntempOralité“. Je le fais avec chaleur et pour te dire que je le lis au compte goutte et que j’en apprécie infiniment la profondeur. Bravo. à bientôt pour la suite de ton œuvre qui s’étoffe magnifiquement. Ta veine créatrice est loin de tarir pour le bonheur de tes lecteurs.

Jean-Marie Leclercq 3.1.18
Bel ouvrage qui mérite le respect pour traduire l’indicible; Comme son titre l’indique tes vérités sont intemporelles ! Les vers témoignent d’une grande sensibilité et expriment la quête d’amour, la soif d’absolu, un appel dont la force est décuplée en métaphores. C’est une poésie offerte à qui aspire à s’élever pour observer ce que nous sommes au royaume de la réalité humaine. « Il y a dans tes yeux aux couleurs de la terre, le même éclat vital qui anime la vie », un arche naturel au coeur de ta complicité avec le quotidien. Heureux homme ( Claude ) soudé par un amour de totale fortune)…
Mes compliments à la « Dame » au regard d’éther si je puis oser !