La face cachée du monde

La face cachée du monde

 

Je voudrais rendre hommage aux femmes de la terre

Je voudrais rendre hommage aux femmes de la terre

À celles d’aujourd’hui et à celles d’hier

À toutes ces modestes qui font tourner la terre

Lui apportant la vie l’amour et la lumière

Je voudrais rendre hommage à ce peuple anonyme

Ce peuple dénigré mais qui reste debout

À ces milliards de femmes qui dans l’ombre cheminent

Éclairant le parcours de ceux qui les bafouent

Ce monde féminin dénigré par le mâle

Qui ne peut s’affranchir du passage obligé

Et qui par son mépris et son désir trivial

Stigmatise la femme là même où il est né

Je voudrais rendre hommage à ces femmes invisibles

Qui tiennent entre leurs mains de la vie l’indicible

Cette face du monde occultée par les hommes

Qui la nient et la cloîtrent pour mieux briller en somme

Cette face du monde maintenue dans la nuit

Qu’ils voilent ou qu’ils dévoilent selon leurs avantages

Cette face d’eux-mêmes qu’ils rejettent et outragent

Prolongeant cette nuit où s’étiole la vie

Oh, je veux rendre hommage à ces mères courage

Ces mères admirables gardiennes de la vie

Qui en dépit des guerres et de tant d’avanies

Transmettent sans faillir leur précieux héritage

Oui, je veux rendre hommage à toutes mes pareilles

Ces êtres dont les hommes ont amputé les ailes

Se réservant le ciel en les clouant au sol

Les empêchant, cruels, de prendre leur envol

Je voudrais honorer leur goût pour la beauté

Cet art où elles excellent à embellir la vie

Ce don de rassembler quand les hommes divisent

Cette énergie vitale qui le monde humanise

Je voudrais par mes mots leur donner la lumière

Celle dont on les prive mais qui les illumine

Qu’elles se sachent du monde les dignes héritières

Et capables de vaincre jusqu’aux plus hautes cimes

Je voudrais par ces mots qu’elles se sentent exister

Qu’elles y puisent la force d’accomplir leurs destins

Qu’elles se découvrent libres d’avancer vers demain

Et enfantent d’un monde appelé à durer

Il nous faut rendre hommage aux femmes de la terre

À celles d’aujourd’hui et à celles d’hier

À toutes ces modestes qui font tourner la terre

Lui apportant la vie l’amour et la lumière.

 

© Catherine Gaillard-Sarron 28.07.07