Intemporalité sur la Méduse

 Lire mon poème sur la Méduse-ch

Intemporalité

Voir le poème 19.12.17

Sentir sur soi le poids de l’étoffe des ans
Comme un manteau trop lourd à la fi n de l’hiver,
La sentir s’incruster lentement dans la chair
Y creuser des sillons comme on laboure un champ.

Sentir sur soi ce poids qui va s’alourdissant
Arrondissant les dos, affaissant les paupières,
Étouffant peu à peu sous ce drapé amer
L’étincelle de vie qui nous maintient vivants.

Sentir en soi la vie malgré le poids des ans
Et offrir son visage à la brise légère,
En goûter la douceur, la grâce passagère,
Et savoir que ce poids s’en va diminuant.

Sentir en soi la vie sous l’étoffe des ans
Palpiter et vibrer en dépit des années,
Se donner tout entier à cette vénusté
Et sous cape se rire des outrages du temps…

(Poème extrait du dernier recueil de Catherine Gaillard-Sarron, “Intemporalité“)

Intemporalité 2017, Poèmes de Catherine Gaillard-Sarron

Poèmes 2017