Elle

Elle

Ils disent : on t’aime, mais elle n’est plus là…

Ils disent : on t’aime ! mais ils ne la touchent pas    

Ils disent : on t’aime ! mais ils ne l’écoutent pas ;

Elle leur parle et ils ne répondent pas

Elle les regarde et ils ne la voient pas.

 

Ils disent : on t’aime ! mais ils ne l’invitent pas

Ils disent : on t’aime ! mais elle reste seule

Perdue dans son salon

Au milieu des photos, 

Le cœur et l’âme à vif à force d’espérer.

 

Ils disent : on t’aime ! mais elle n’entend plus

Ils disent : on t’aime ! mais elle ne voit plus ;

Enfermée dans son monde, celui qu’ils lui on fait,

Attendant résignée de la mort le baiser.

 

Ils pleurent et disent on t’aimait  mais il est trop tard

Ils pleurent et disent on t’aimait  mais elle n’est plus là…

Avec son cœur de mère s’est également éteinte

La fragile lumière qui brillait dans le leur.

 

© Catherine Gaillard-Sarron 2004