BabyloNet

BabyloNet

Comme gronde l’orage en plein cœur de l’été, grondent au cœur de l’humain la colère et la haine…

Comme gronde l’orage en plein cœur de l’été,

Grondent au cœur de l’humain la colère et la haine,

Une haine brutale qui éclate soudain

Et que l’on scénarise, déchaînant les passions.

 

Une colère inique qui embrase et dévaste,

Enflammant les esprits, perturbant la raison,

Nourrie des émotions jusqu’à l’exaltation,

Conduisant à l’infâme, à l’inhumanité !

 

Une violence crue, une violence choc,

Rebattue et filmée, vilement mise en scène,

Barbarie exaltée, par tous encouragée,

Sans fin médiatisée, sans fin rediffusée ;

 

Une rage sauvage, gratuite, impitoyable,

Propagée par le Net et ses réseaux obscènes,

Modérée et triée par d’obscures entités

Qui agissent dans l’ombre et régissent le monde ;

 

Un monde où les réseaux, anonymes et haineux,

Influent sur les esprits et poussent à la violence.

Un monde mercantile, décadent, perverti

Qui ment et manipule mais séduit la doxa !

 

Comme explose une bombe en plein cœur de la ville,

Explose la fureur dans les cœurs corrompus,

Une violence inouïe, féroce et inhumaine

Qui détruit par plaisir et ne justifie rien ;

 

Cruauté indicible qui génère la peur,

Muselle les consciences et pourrit l’existence ;

Une folie furieuse qui contamine tout,

Qui excite et déprave dévoyant jusqu’à l’âme.

 

Chantage et calomnie, lynchage médiatique,

Fake news et propagande, tout est bon pour détruire,

Massacrer son semblable, le pousser au suicide,

En toute impunité, d’un seul clic anonyme.

 

D’où vient cette fureur ? Cette agressivité ?

Et comment y répondre quand chacun elle entraîne ?

Une haine barbare, indigne et affligeante,

Qui clive et polarise, enchaînant tous les hommes.

 

Comme gronde l’orage en plein cœur de l’été

Grondent au cœur de l’humain la colère et la haine,

Un incendie géant nourri par les passions

Que rien ne peut éteindre et qui s’étend sans fin.

 

© Catherine Gaillard-Sarron 25.7.21