Poème inédit

 

Tu seras un homme ma fille…

 

Il te faudra cogner pour te faire respecter,

Sans fin serrer les poings plutôt que de parler,

 

Si tu veux vivre libre et arpenter les rues

Sans peur d’être agressée, de jour comme de nuit,

Ne plus te faire siffler ou traiter de morue

Par des mecs que nul ne châtie ;

 

Si tu veux travailler dans te faire harceler,

Rester célibataire et prendre mille amants,

Si tu veux d’imposer, décider de ta vie,

Délivrée de tout ascendant ;

 

Si tu veux démonter les murs de ta prison,

Si tu n’acceptes plus de subir la violence,

Si tu refuses enfin toute domination,

Consciente de ton importance ;

 

Alors pareille aux mâles il te faudra cogner,

Juste pour te défendre, juste pour exister,

Car tu le sais déjà, ils ne changeront pas,

Pour toi c’est prison ou trépas ;

 

Il te faudra cogner pour te faire respecter,

Sans fin serrer les poings plutôt que de parler,

Pratiquer le baston pour ne pas te soumettre,

Pour éviter de faire mettre ;

 

Confrontée aux machos qui te traitent de pute,

Qui ta part féminine à tout jamais ampute,

Il faudra que tu cognes pour protéger ta vie,

Ta survie sera à ce prix ;

 

Si tu peux tabasser comme un homme te cogne

Et sans plus d’émotion lui rendre coup pour coup,

Si comme lui tu peux le faire sans vergogne

Puis sans autre aller boire un coup ;

 

Alors comme les hommes qui arpentent les villes

Qui cognent et injurient en toute impunité

Tu oublieras la femme qu’un jour tu as été,

Tu seras un homme, ma fille…

 

 

© Catherine Gaillard-Sarron 10.10.18