Coureur de cœur

Texte extrait du recueil “éMerveillement” 2012

 

Coureur de coeur

Je te hume, je te respire, ma peau tressaille à ta fraîcheur ; ta bouche sur mes lèvres, tes lèvres sur mes seins

Tu es parti et revenu

Ta présence envahit la chambre

Où je somnole encore

Je te sens, je t’entends.

 

L’eau qui coule sur ton corps

Après l’effort

La porte qui s’ouvre

Mes yeux qui se referment.

 

Un parfum de santal

Ton corps nu dans la pièce ;

Tu t’approches

Tu te penches vers moi.

 

Je te hume, je te respire,

Ma peau tressaille à ta fraîcheur ;

Ta bouche sur mes lèvres

Tes lèvres sur mes seins…

 

Oh mon coureur de cœur

Ma force vive

Ton courage me ragaillardit

Me régénère chaque matin.

 

J’ouvre les yeux,

Ton regard

Ton sourire

Ta tendresse

Me caressent et m’enveloppent,

Je t’aime, je t’aime tant.

 

Oh mon amour !

Ma source vive,

Infiniment boire à tes lèvres

Cet amour qui me tient en vie…

 

 

© Catherine Gaillard-Sarron 2012