« Ac-corps » perdu

“Ac-corps” perdu

Pour qui ce corps en pénitence ? Ce corps invisible qui se punit de ne pas exister, de n’être pas choisi, d’être seul !

Pour qui ce corps ferme, mince et musclé ?
Ce corps entrainé, dur à l’effort, à l’épreuve,
Ce corps en souffrance,
Ce corps en errance.

 

Pour qui ce corps soigné, épilé, oint, parfumé ?
Ce corps parfait, sain,
Fait pour la caresse,
Prêt pour la tendresse ;

 

Ce corps jeune et vigoureux,
Ce corps instrument,
Ce corps qui transcende le tourment dans la douleur,
Qui expie par l’effort
La culpabilité de n’être pas aimé…

 

Pour qui ce corps en pénitence ?
Ce corps qui se prépare, se pare et se tend
Vers un autre
Qui ne le voit pas…
Ce corps invisible qui se punit
De ne pas exister,
De n’être pas choisi,
D’être seul !

 

Pour qui ce corps qui se tord
Dans les affres du sport ?
Ce corps en latence
Ce corps en suspens
Ce corps qui fond
De sueur et de larmes
Dans l’attente d’un autre,
D’un authentique ac-corps à corps…
© Catherine Gaillard-Sarron 23.4.10