Poèmes d’amour inédits

Poèmes d’amour inédits

Aimer, ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder ensemble dans la même direction.

Antoine de Saint-Exupéry

Le verbe aimer est difficile à conjuguer : son passé n’est pas simple, son présent n’est qu’indicatif, et son futur est toujours conditionnel. Jean Cocteau

 S’il n’y avait pas quelqu’un qui aime, le soleil s’éteindrait. 

Vous voulez la paix : créez l’amour.

Victor Hugo

Belle lecture

Ton cœur est dans ton regard…

Quand tes yeux se posent sur moi

Je m’anime et deviens vivante

Car ton cœur est dans ton regard

Et ton regard est dans ton cœur

 

Sous le faisceau de tes iris

Où pulse ton amour pour moi

Je m’épanouis et m’ouvre au monde

Emplie de la joie d’être aimée

 

Tout entière tu me contemples

Avec mes rides et mes défauts

Magnifiant par ta dilection

Les flétrissures de la chair

 

Qu’importe le temps et les ans

Qui passent et outragent les corps

Quand dans tes yeux, comme à vingt ans,

Je reste celle que tu aimes

 

Tes yeux qui battent dans les miens

La mesure de notre harmonie !

Tes yeux où palpite ton cœur

En résonance avec le mien !

 

Quand tes yeux se posent sur moi

Et discernent jusqu’à mon âme

Je tremble devant cet amour

Qui fait de toi mon âme sœur.

 

Qu’importe le temps et les ans

Qui usent et flétrissent la chair

Car tu me vois avec le cœur

Et tu me touches avec les yeux..

 

© Catherine Gaillard-Sarron 14.2.18

Extra-Aimant

 

Il n’y a pas sur terre

Un homme plus aimant,

D’ailleurs pour tout vous dire

Cela m’importe peu,

J’aime celui que j’ai

Et n’en cherche pas d’autres.

 

Cet homme est formidable

Malgré quelques défauts

Et cela me réjouit,

Car s’il n’en avait pas

Il serait trop parfait,

Ce que je ne suis pas…

 

Il me connaît si bien,

Prends si bien soin de moi.

Avant il enseignait

Dispensant son savoir,

Maintenant il cuisine

Dispensant son amour.

 

Il m’aime avec son cœur

Me parle avec ses yeux

Me touche avec sa bouche ;

Son regard est douceur

Ses gestes caressants

Sa tendresse apaisante

 

Sa patience est immense

Son amour tout autant.

Il n’écoute pas toujours

Et se fâche parfois

Mais aimant il revient

Les bras chargés de fleurs.

 

Il est fort et sensible

Se contente de peu.

Parfois je me demande

Comment il me supporte.

Sans fin je m’émerveille

D’être à ce point aimée.

 

Il n’y a pas sur terre,

Du moins c’est mon avis,

Un homme plus aimant

Que ce tendre mari

Et je veux aujourd’hui

Par ce petit poème

Lui dire moi aussi

Qu’il est toute ma vie.

 

© Catherine Gaillard-Sarron 13.2.18

Reconnaissance

Ta présence au cœur de mes jours

Ta chaleur au cœur de mes nuits

Ta tendresse au cœur de ma vie

Pour tout cela mon tendre amour

Te rendre grâce pour toujours.

 

Quand d’aventure je me blesse

Prévenant pour moi tu t’empresses

M’offrant généreux et patient

Une attention de chaque instant

 

Tu es comme un jour de printemps

Plein de promesses et d’espérance,

Comme l’eau vive d’un torrent

Resplendissant de transparence,

 

Tu es comme un feu rougeoyant

Quand aux carreaux la neige danse

Comme une étoile au firmament

Quand la nuit profonde s’avance

 

Tous les jours je rends grâce au Ciel

Pour cet amour immatériel

Qui transcende mon existence

Et illumine ma conscience

 

Ta présence au cœur de mes jours

Ta chaleur au cœur de mes nuits

Ta tendresse au cœur de ma vie

Pour tout cela mon tendre amour

Te rendre grâce pour toujours.

 

© Catherine Gaillard-Sarron 29.10.14

Dautremots

Inventer des mots

Nouveaux

Inconnus

Originaux !

Des mots qui n’existent pas

Pour dire ce qui existe

Et qu’on ne sait plus dire.

Réinventer les mots

Pour dire autrement

Ce qu’on ne peut plus dire

Ce qu’on ne sait plus dire.

Repenser les mots

Pour leur donner du sens

Leur redonner un sens !

Les vider

Les retourner

Les nettoyer

Pour les emplir d’émotion

De vérité

Pour leur rendre leur force

Leur puissance

Pour pouvoir dire avec ces mots

Je t’aime,

Toi…

Et non les objets qui t’entourent.

 

 

© Catherine Gaillard-Sarron 10.2.13

Amour inoxydable

Je t’aime mon amour

Et si à force d’être dits

Ces mots se sont un peu ternis

Vois dans mes yeux l’éclat premier

De cet amour jamais renié

Je t’aime mon amour

Et si ces mots semblent amoindris

À force d’être répétés

Sens dans mes gestes attentionnés

La douceur dont je les nourris

Je t’aime mon amour

Et si à force d’être dits

Ces mots comme nous ont vieilli

Lis ce poème où pour toujours

Mon amour pour toi est écrit.

© Catherine Gaillard-Sarron 19.10.14