éMerveillement

La poésie est élément. Elle est irréductible, incorruptible et réfractaire. Comme la mer, elle dit chaque fois tout ce qu’elle a à dire.

Victor Hugo

éMerveillement

L’amour est une mer dont la femme est la rive. Victor Hugo

Un regard bienveillant, une écriture envoûtante, c’est à un voyage intime et poétique sur les rivages de Frontignan et d’Erquy que nous convie l’auteure au travers de 55 photos et 38 poèmes maritimes, nous livrant avec sensibilité et simplicité au fil des pages, son émerveillement ému devant le spectacle incessant de la mer et de l’océan…

Un voyage émotionnel envoûtant et magique qui vous conduira tout en douceur sur ses plages intérieures et le bord de son âme…

Décembre 2012 – 124 pages et 56 photos
ISBN : 978-2-8399-1147-4

Prix 25 CHF   

Le poème suit la cadence et respire avec l’Univers…

La respiration du monde

Semblable au mouvement des vagues qui scandent la chanson du monde, le poème scande les vers de la grande épopée humaine.

Comme les vagues vont et viennent, rythmant l’aria du Vivant, le poème rythme la vie l’ordonnant au travers des rimes.

Pareil Au Grand Ordonnateur qui organise le chaos, le poème ordonne les mots en organisant la pensée.

Soumis au mouvement du monde qui inspire tout le Vivant, le poème suit la cadence et respire avec l’Univers…

éMerveillement

 

Allongée sur la plage au soleil de midi
Octobre me caresse de ses rayons dorés
Un vent léger m’enrobe drapant ma nudité
Effleurant de sa langue la houle qui gémit
Un livre dans les mains je contemple la mer
Qui crépite en silence sous des flots de lumière ;
Elle n’est qu’ondulations, moirures éphémères,
Merveilleuse soierie où scintillent mille pierres
Tour à tour émeraude, saphir ou améthyste,
Elle réfléchit l’azur tel un diamant vivant
Superbe de splendeur dans ces reflets changeants
Se gaussant des joyaux et autres artifices
Sur la plage déserte aux esquisses de sel
Octobre me réchauffe de ses rayons de miel :
Sous mes paupières closes des milliers d’étincelles
Grésillent en silence éclairant mon sommeil
Alors je les entends au fond de ma conscience
Vibrer à l’unisson pour former le vivant
Je les entends pulser ces éclats de conscience
Comme un cerveau unique animer le néant
J’en perçois l’énergie, l’indicible puissance,
J’en décèle l’écho porté par le silence ;
Je suis ces chatoiements et ces oscillations
Qui agitent le vide l’habitant de présence
Je suis ce que je vois, je suis ce que j’entends,
Je suis ce que je sens et ce que je ressens
Je suis scintillement, je suis ondulation,
Je suis toute beauté, je suis cette illusion…
Trouant soudain le temps le cri d’un goéland
Rompt l’émerveillement où baignait mon esprit ;
Chassé par le réel mon rêve s’évanouit
Se mêlant à l’éther dans des reflets d’argent
Reste dans ma mémoire toujours en communion
La trace merveilleuse d’une révélation
Tels ces plans mystérieux sur le bord des rivages
Délivrés par la mer en vue de ce voyage
Nue comme au premier jour j’avance vers les flots
Qui gémissent et blanchissent en mourant sur la grève
Sur la plage déserte où s’écrivent les rêves
Je marche vers la mer et me marie à l’eau…
Tout n’est que mouvement, tout n’est que vibration,
Constante agitation où tout n’est qu’illusion
Où la mort et la vie, alpha et oméga,
Se confondent et se fondent dans un même trépas…

“Grand-mer”

Mer, oh mer,
En dépit de mes cheveux blancs,
De mes rides et de mes blessures,
En dépit des vagues du temps
Qui sans fin plissent ma figure,
Comme un enfant je viens vers toi
Le cœur empli du même émoi.
Mer, oh mer,
Car je sais que malgré l’outrage
Du temps qui corrompt mon visage
Malgré la force qui l’ouvrage
À l’image d’un coquillage
Toujours en tes bras millénaires
Je serai un petit enfant…

Mer originelle

Ô mer originelle
Qui la vie enfanta
Me voilà revenue
Entre tes bras liquides
Revenue me couler
En tes eaux caressantes
Comme au creux de ma mère
Au temps de ma naissance
Je barbote en ton sein
Vibrant de ton murmure
À l’écoute du chant
Qui façonna le monde
À l’écoute du temps
Qui sans fin le cisèle…
Bercée par le roulis
Des vagues frémissantes
Qui la chair et la pierre
Continûment polissent
J’ondule et me dissous
Au cœur de cet amnios
Palpitant de concert
Avec l’éternité…

Un petit bout du monde

J’ai trouvé un galet sur le bord de la plage
Un tout petit galet posé sur le rivage
J’ai trouvé un galet un matin de septembre
Un beau petit galet sur le sable au ton ambre
Il était rond et vert sur le sable brillant
Étincelant de mer sous le soleil naissant
Je me suis arrêtée sur la plage nacrée
Je me suis arrêtée pour mieux le contempler
Puis je l’ai enlevé à la mer irisée
Enlevé à la mer qui pleurait sous mes pieds
Il était chaud et doux dans le creux de ma main
Incroyablement doux ce galet dans ma main
Je l’ai mis dans ma poche ce petit bout de roche
Tout au fond de ma poche cet enfant de la mer
Je l’ai mis dans ma poche ce petit bout du monde
Tout au fond de ma poche ce fragment d’univers :
Cette portion de terre façonnée par la mer,
Bercée par le ressac, polie par les courants,
Ce précieux gemme vert conçu par le Néant,
Pensé par l’Absolu, porté par les étoiles…
Je l’ai mis dans ma poche ce tout petit caillou
Pour ne pas oublier qu’il porte en lui le Tout
Je l’ai mis dans ma poche pour ne pas oublier
Puis je l’ai oublié tout au fond de ma poche…

Poème lu à la RTS le 8.11.12

 

“A vrai dire, la mer m’a toujours passionnée et si je n’avais pas été fille je serais marin ! J’ai donc passé de longs moments sur vos photos de la mer, toutes plus belles les unes que les autres, puis, impatiente de découvrir vos poèmes, je les ai dévorés en une soirée.
Vous êtes vraiment très douée et j’ai retrouvé avec joie ces “Plages de mai” et “Grand-mer“, qui m’avaient tant émue à Moudon. Et j’ai “fondu” à la lecture d'”Un petit bout du monde“, qui est un petit chef-d’œuvre aussi. Mais il y en a tant d’autres qui émeuvent par leur musique et ce que vous exprimez…

Tout cela nous change de nos poètes contemporains brumeux, fumeux, abscons, et si peu musiciens…
En vous réitérant ma gratitude, je vous adresse mes bien cordiaux messages.”

Jacqueline Thévoz

Écrivaine et poètesse

Commentaires
Commentaires

Mes livres sont disponibles en eBooks

Cliquer sur les boutons pour les commander.

Vous souhaitez commander un livre papier?