La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.
Qui suis-je

Préfaces

Billets - Chroniques

Habitudes d'écrivains

 

 

 

Que suis-je ?

Un amas de cellules qui s’ordonnent sans moi qui vivent et s’organisent sans se soucier de moi,

Un amas de cellules qui sans fin se déploient, qui naissent et se détruisent en se fichant de moi ;

Ont-elles besoin de moi pour se développer ?

De conscience ou d’esprit pour même évoluer?

Ont-elles besoin de moi pour se perpétuer ?

De mon intelligence ou de mes sentiments ?

Qui tient l’autre en prison dans sa chaîne ADN ?

Perdue au milieu d’elles dans ma cellule grise, quelle est donc ma fonction quand elles s’auto-suffisent ?

© Cath. Gaillard-Sarron 8.01.07

 

 

 

 

 

 

 Prix et distinctions

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écouter des extraits CD

 

Lire la postface de Pierre Yves Lador

 

 

 

 

 

 

 

Écouter des extraits CD

 

Préface de J. Thévoz

Préface de F. Gachoud

 

 

 

 

 

Écouter les nouvelles

 

 

 

 

 

Entre les lignes
Jean-Marie Félix
du lundi au jeudi de 11h00 à 12h00
rediffusion le dimanche de 11h00 à 12h00
Entre les lignes Jean-Marie Félix du lundi au jeudi de 11h00 à 12h00 rediffusion le dimanche de 11h00 à 12h00

Écouter l'interview sur Espace 2 dans l'émission Entre les lignes

 

BCUL Lausanne Page auteur

BCUL Lausanne page éditeur

Bibliomedia

Bibliothèque Maîche

Éditions Plaisir de Lire

Weblittera

AVE

Les Poètes de la Cité

Société des Poètes Français

Association Musc'Art

ProLitteris

 

 

 

Les rides du temps

Quand j’aurai disparu dans les rides du temps,

Effacée par les ans qui plisseront mes chairs,

Quand vieille et enlaidie je n’existerai plus,

Invisible à ce monde qui ne voit que jeunesse,

Affranchie des regards qui forment et qui déforment

Je pourrai, libérée, poursuivre mon chemin

Et rencontrer enfin celle que je dois devenir...

© Cath. Gaillard-Sarron 25.8.10

 

 

L'équilibriste

Pareil au funambule qui marche sur son fil, il ouvre grands les yeux sur le vide du monde,

En dépit de l’abîme qui s’étend sous ses pieds, il choisit d’avancer, ignorant le néant.

Il va tout doucement, les yeux face au Mystère, au-dessus de ses peurs et des horreurs du monde

Conscient que pour survivre il doit les dépasser et transcender le vide pour garder l’équilibre. 

© Cath Gaillard 20.10.2004

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un fauteuil pour trois

 

 

 

Des taureaux et des femmes

 

 

 

 

 

La fenêtre aux alouettes

Paquet surprise

 

 

 

 

 Espace 2

 

 

RTS la 1ère

 

 

 

 

 

Q U I   S U I S - J E

En équilibre au-dessus du néant,

je marche sur le fil du monde, la conscience est mon balancier...

Française d'origine franc-comtoise, je suis vaudoise par mariage et mère de trois enfants adultes. Je suis née le 7 novembre 1958 à Maîche, dans le département du Doubs. Je vis à Chamblon, en Suisse.

Autodidacte, j'ai toujours écrit, peint ou dessiné mais le vrai déclic s'est produit en 1997. Depuis j'écris quotidiennement et l'écriture est devenue indispensable à mon équilibre.

Je pratique des formes littéraires diverses. La forme brève me séduit particulièrement. Plusieurs centaines de poèmes, textes ou nouvelles ont déjà coulé de ma plume et trois romans sont en cours de réalisation. Divers ouvrages, publiés par les Éditions Plaisir de lire ou en autoédition, rassemblent ainsi poèmes, chansons et nouvelles.

J’aime les livres. J’y ai fait mes plus beaux voyages, mes plus belles rencontres. L’écriture a toujours été pour moi un moyen d’expression privilégié. Une sorte d’interface qui me permet d’appréhender le monde et de le comprendre : l’outil par excellence qui me permet de me découvrir à travers l’Autre et de partager avec lui ma vision du monde.

Après avoir élevé mes trois enfants et œuvré dans le domaine commercial, je me consacre aujourd’hui à l’écriture.

La vie est devant et l'essentiel dans l'"à venir..."

Je puise mon inspiration dans la vie quotidienne – source intarissable de matière à réflexion –, dans l’actualité et l’observation des êtres qui m’entourent. La lecture, le cinéma, les échanges culturels et amicaux viennent nourrir ma réflexion.

La nature, cependant, reste ma source principale de création. C’est en son cœur que je vais chercher la substance dont j’ai besoin pour incarner mes idées et mes pensées. C’est elle qui m’aide à respirer, à modeler mes émotions et à recentrer quotidiennement mon existence sur le tour, non du potier, mais du Façonneur d’essentiel !

En plus d’être un contrepoids à la laideur du monde et un instrument de prédilection pour exprimer mon ressenti, la poésie est également, pour moi, l’art qui me permet le mieux de témoigner ma gratitude à la Vie, à la Nature, à l'Amour, au Sacré et à la Transcendance. Contempler la nature m’aide à poser un regard différent sur les choses et les gens qui m’environnent. Dans cette contemplation, cet état de grâce, je trouve l’apaisement et l’inspiration qui viennent contrebalancer la cruelle réalité humaine. La poésie m’aide à vivre en ce sens qu’elle libère des émotions vraies qui m’aident à me connecter au plus près de mon âme.

Dans un monde toujours plus matérialiste et frénétique, la poésie est un chemin de solitude, de silence, de connaissance de soi et de l’Essentiel. Et c'est grâce à la lumière que je trouve dans la poésie que je peux, sans m’y perdre, explorer dans mes nouvelles la part sombre de l’humanité. J’ai besoin des deux pour garder mon équilibre.

La plupart de mes poèmes naissent au fil de mes promenades et tous portent l’empreinte de mes pas.

Mes histoires témoignent de l’époque dans laquelle je vis. Elles sont ancrées dans la réalité. Dans le quotidien. Je suis une diseuse de vie, une femme ordinaire qui parle de gens ordinaires tout en dévoilant, à travers cette banalité, l’extraordinaire qui anime toute vie ! C’est cela qui m’intéresse, cette exploration humaine, ces voyages au cœur de l’être, ce désir de percer, d’atteindre dans l’histoire individuelle, le mystère qui la rend à la fois exceptionnelle et universelle.

L’écriture est un art mais qu’est-ce que l’art ? Peut-être simplement cette capacité de révéler à tous, au travers d’histoires particulières, l’universalité contenue en chacun…

N'envoie jamais demander pour qui sonne le glas: c'est pour toi qu'il sonne. John Donne

« La vie du poète est celle de tous » a dit Gérard de Nerval, mais « Aucun homme n’est une île, un tout, complet en soi ; tout homme est un fragment du continent, une partie de l’ensemble ; si la mer emporte une motte de terre, l’Europe en est amoindrie, comme si les flots avaient emporté un promontoire, le manoir de tes amis ou le tien ; la mort de tout homme me diminue, parce que j’appartiens au genre humain ; aussi n’envoie jamais demander pour qui sonne le glas : c’est pour toi qu’il sonne ». (Wikipedia, «John Donne»)

Mes nouvelles sont des fictions et mes personnages n’existent pas, mais leurs histoires résonneront en vous car elles ne sont que l’écho d’une réalité que nous portons tous en nous. Vous la reconnaîtrez et vous vous reconnaîtrez, car l’écriture n’est qu’un miroir où se reflètent les diverses faces de l’âme humaine, un instrument jubilatoire qui transforme l’impuissance en puissance créatrice....

Comme le dit Guy Bedos « Le métier d’artiste c’est de faire passer au singulier des émotions plurielles. Nous sommes les haut-parleurs des anonymes. »  

Haut de page

 

De nombreux prix ont déjà couronné mes œuvres littéraires.

  • Entre autres : lauréate du Prix poésie Moulin Mouline 2014 - Orbe (Suisse) lien, Scribe d’argent Recueil de nouvelles 2013 Moudon (Suisse) lien, Prix des Poètes Francophones 2013 - Pays de Thau (France) lien, 1er Prix Nouvelle Concours Poésie 2010 - Montmélian (France), Scribe de bronze Nouvelle 2010 - Moudon, Prix de la Francophonie 2010 - Servon sur Vilaine, 3e prix poésie classique Poètes de la Cité 2009 - Genève (Suisse), 2e prix poésie libre Concours Poésie 2008  - Montmélian, prix André Poipy et 1er prix nouvelle au Concours Poésie 2007 de Montmélian, Scribe d’argent Nouvelle 2006 - Moudon, 1er prix poésie néo-classique Poètes de la Cité 2006 et 1er prix nouvelle en 2005, Scribe d’or Poésie 2004...
  • Décembre 2004, à l’occasion de la commémoration du cinquantenaire de « La Venoge » de Gilles, mon texte, « Le Chemin », paraît dans l'ouvrage collectif intitulé « La Venoge côté cœur » (Ed. Publi-Libris). 
  • Décembre 2007, publication de deux recueils de poèmes, Extrêmes Limites et Tremblement de cour, et d'un recueil de nouvelles préfacé par Pierre Yves Lador aux Éditions du Madrier.
  • Mai 2008, composé d'une vingtaine de poèmes harmonisés vocalement par le groupe VoxFea, le CD La musique des mots voit le jour dans les studios de Valdo Sartori. 
  • Septembre 2009, parution de mon texte "Le Banquet" dans le recueil collectif « Plumes bigarrées » édité par les Éditions Bernard Campiche. 
  • Septembre 2012, nouvelle édition du recueil «Tremblement de cœur ».
  • Décembre 2012, réalisation du CD éMerveillement et de 3 recueils de poèmes: Chant d'adieu, Es-Tu là... et éMerveillement,

Je suis membre de la Société des Poètes Français, délégation Montpellier, de l’Association Les Poètes de la Cité à Genève, de l’Association Vaudoise des Écrivains, de l’Association du Musc'art à Frontignan et de ProLitteris.

 

Lectures à la Radio Télévision Suisse 

  • « La liste », « Cher Charles » et « L'homme au chapeau noir », extraite du recueil "Paquet surprise" ont été diffusées les 16, 21 et 30 janvier 2015. La dernière en date « Impulsion » extraite du recueil "La fenêtre aux alouettes a été lue le 6 janvier 2016. 

Écrire c'est parler en silence...

C’est tenir une conversation silencieuse entre soi et soi et parfois, quand la conversation est suffisamment intéressante, entre soi et ses lecteurs...

 

 Haut de page